Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus
RESERVOIR Watch
fr/€
0

Accueil » Non classé » RESERVOIR x Maxime Sorel

RESERVOIR embarque avec le skipper Maxime SOREL sur l’IMOCA V and B-Mayenne au départ de la 9ème édition du Vendée Globe 2020-2021

Maxime-sorel-avec-montre-officielle-tiefenmesser
@lauraevratphotography

RESERVOIR embarque avec le skipper Maxime SOREL sur le bateau IMOCA V and B-Mayenne au départ de la 9ème édition du Vendée Globe 2020-2021. Il porte une RESERVOIR Tiefenmesser Bronze pour sa première participation à cette course autour du monde, à la voile, en solitaire, sans escale et sans assistance.

Il s’agit avant tout d’une rencontre humaine et entrepreneuriale entre le jeune skipper et l’équipe RESERVOIR, dont les associés partagent avec lui des parcours similaires : un premier métier avec le confort d’un cadre de vie tout tracé puis une plongée dans le grand bain pour vivre de sa passion. Pour les uns, il s’agit de lancer une maison horlogère de luxe mondiale dans un univers établi, pour lui, de devenir skipper professionnel et de s’attaquer à l’Everest des mers !

maxime-sorel-course-solitaire-voile-vendee-globe-2021
@Jean-MarieLiot

Maxime SOREL a deux objectifs : terminer son premier tour du monde et monter sur le podium des voiliers de la classe IMOCA à dérives droites :

« Dans quelques jours je pars vivre mon premier Vendée Globe. J’ai pleinement confiance en mon voilier et au travail que mon équipe technique a effectué. J’ai de superbes sensations avec ce bateau depuis le début. Il est très sain et polyvalent à toutes les allures. Ce n’est pas le plus rapide de la flotte mais il a des qualités et je suis persuadé qu’il va me permettre de boucler ce Tour du Monde. J’ai tout mis en œuvre pour être performant avec mes armes de novice autour du Monde et souhaite avant tout partager cette aventure extraordinaire avec le public. Je suis très fier d’embarquer Reservoir qui va rythmer mon Tour du Monde en solitaire et sans escale. »

Comme le souligne François-Maire Neycensas, Chief Marketing Officer « Nous partageons les mêmes valeurs d’authenticité, de détermination et d’audace. Embarquer avec Maxime, c’est vivre intensément une aventure hors du commun, comme nous essayons de la vivre à notre échelle avec nos collections de montres innovantes. »

Une montre en série limitée estampillée Maxime Sorel

Pour cette course exceptionnelle dont seuls 89 concurrents ont réussi à couper la ligne d’arrivée depuis sa création en 1989, le skipper embarquera un caisson étanche contenant 10 montres Tiefenmesser Bronze, future série limitée estampillée Maxime Sorel.
Chaque montre sera certifiée comme ayant fait le tour du monde, symbolisant la détermination et l’audace des deux équipes. Chacune des 10 pièces symbolisera un point majeur traversé comme le Cap Horn ou le Cap de Bonne Espérance. Rendez-vous en 2021 à l’arrivée pour découvrir cette série limitée !

maxime-sorel-caisson-etanche-tiefenmesser-bronze-vendee-globe-2021
@lauraevratphotography

9ème édition du Vendée Globe 2020-2021

Solitaire, sans escale et sans assistance

Le Vendée Globe est à ce jour la plus grande course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance. L’événement s’est inscrit dans le sillage du Golden Globe qui, en 1968, initia la première circum navigation de ce type par les trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn). Sur les neuf pionniers à s’élancer en 1968 un seul réussit à revenir à Falmouth, le grand port de la Cornouailles anglaise. Le 6 avril 1969 après 313 jours de mer, le Britannique Robin Knox-Johnston arrivait enfin au but.

Vingt années plus tard, c’est le navigateur Philippe Jeantot qui, après sa double victoire dans le BOC Challenge (Le tour du monde en solitaire avec escales), lance l’idée d’une nouvelle course autour du monde, en solitaire, mais… sans escale ! Le Vendée Globe était né. Le 26 novembre 1989, treize marins prennent le départ de la première édition qui durera plus de trois mois. Ils ne seront que sept à rentrer aux Sables d’Olonne.

course-voile-2021-monoque-bateau-maxime-sorel
@Jean-MarieLiot

l’Everest des mers

Les huit éditions de ce que le grand public nomme aujourd’hui l’Everest des mers, ont permis à 167 concurrents de prendre le départ de cette course de bateau hors du commun. Seuls 89 d’entre eux ont réussi à couper la ligne d’arrivée. Ce chiffre exprime à lui seul l’extrême difficulté de cet événement planétaire où les solitaires sont confrontés au froid glacial, aux vagues démesurées et aux ciels pesants qui balayent le grand sud ! Le Vendée Globe est avant tout un voyage au bout de la mer et aux tréfonds de soi-même.

Il a consacré de très grands marins : Titouan Lamazouen 1990, Alain Gautier en 1993, Christophe Auguin, en 1997, Vincent Riouen 2005, François Gabart en 2013 et Armel Le Cléac’h en 2017. Le Finistérien devient le nouveau détenteur du record de l’épreuve en 74 jours. Un seul marin l’a gagné deux fois : Michel Desjoyeaux, en 2001 et 2009. Le neuvième Vendée Globe s’élancera des Sables d’Olonne le dimanche 8 novembre 2020.

Maxime SOREL sur l’IMOCA V and B-Mayenne

Il s’agit d’un plan Verdier / VPLP. Il est né en 2007 et a fait tout de suite figure de voilier « novateur » de part ses formes planantes pour l’époque. Le bateau monocoque de 60 pieds IMOCA V and B – Mayenne a tout d’abord été mené par Kito de Pavant puis par Armel Tripon et Thomas Ruyant. Il dispose, malgré quelques problèmes techniques dans sa carrière, d’un palmarès enviable avec notamment une deuxième place en 2009 et une quatrième en 2015 sur la Transat Jacques Vabre et de belles performances au grand large sur le Vendée Globe. C’est un monocoque de course réputé polyvalent, rapide à toutes les allures. Il ne dispose pas de foils comme les voiliers « dernière génération » mais possède d’autres qualités notamment dans le petit temps.

monocoque-de-course-IMOCA-VandB-Mayenne-Maxime-Sorel
@Jean-MarieLiot

La fiche technique du monocoque de Maxime Sorel :

Architecte : Cabinet Van Peteghem – Lauriot Prévost & Guillaume Verdier
Chantier : Indiana Yachting (Scarlino, Italie), Date de lancement : 2007
Longueur : 18,28 m
Largeur : 5,50 m
Tirant d’eau : 4,50 m
Déplacement (poids) : 8,7 tonnes
Nombre de dérives : 2
Hauteur mât : 28 m
Voile quille : Carbone
Surface de voiles au près : 365 m²
Surface de voiles au portant : 750 m²
Numéro de voile : 53

Essayer une montre

Rechercher un distributeur



JOINDRE
UN CONSEILLER


NOUS CONTACTER


DÉCOUVRIR
LE MODÈLE


ESSAI
PERSONNALISÉ



Commander en ligne
Choisir une montre

LIVRAISON
OFFERTE

PAIEMENT
SÉCURISÉ

RETOUR
FACILITÉ

GARANTIE
INTERNATIONALEINTERNA-
TIONALE